Jon Kabat-Zinn pionnier de l'intégration de la pleine conscience aux sciences médicales

Jon Kabat-Zinn professeur de biologie moléculaire et pratiquant de la méditation bouddhiste "vipassana" réussit une spectaculaire intégration entre le domaine de la santé et la méditation.
Il devient le fondateur d’une clinique de réduction du stress en relation avec l’université du Massachusetts (U.S.A), où la pleine conscience est la méthode principale de soins proposée pour réduire le stress et la douleur.  Ce modèle de clinique s'est rapidement propagé outre-atlantique, puis en Europe.

En expérimentant ainsi la pleine conscience, Jon Kabat-Zinn a montré scientifiquement que cette méthode était un facteur de guérison ou d’amélioration pour de nombreux troubles psychologiques et même physiques.
Son travail est un remarquable exemple d’une intégration réussie entre une méthode appartenant traditionnellement au plan spirituel ou transpersonnel, et les méthodes scientifiques d'observation et d'évaluation de la médecine conventionnelle.

Jon Kabat-Zinn est donc le fondateur de ce courant thérapeutique important de la  la pleine conscience, dont l'influence s'est progressivement répandue en France grâce à David Servan-Schreiber , Christophe André), Thierry Janssen
et bien d'autres.

Voir aussi sur mon blog, les nombreux articles qui sont consacrés à la pleine conscience, avec certaines réserves critiques sur son développement exponentiel, récent.

Voici ce que dit Jon Kabat-Zinn pour définir la pleine conscience, dans l' introduction de son livre "Où tu vas, tu es" :

"Les pratiques les plus sophistiquées et les plus systématiques pour cultiver la conscience méditative, ou pleine conscience, ont été développées dans la tradition bouddhique; celle-ci néanmoins de par son essence universelle, s'adresse autant aux Occidentaux qu'aux Orientaux. Elle consiste en une certaine manière de diriger son attention, en utilisant au maximum les capacités de son esprit et de son corps au cours d'un travail de toute une vie : il s'agit d'apprendre à grandir, à guérir et à communiquer. Et, détail appréciable, la pleine conscience peut se pratiquer chez soi ou partout ailleurs sans devoir suivre un enseignement spécifique.

Il est intéressant d'observer que la notion de pleine conscience commence à s'intégrer aux courants dominants de la société américaine. Ses principes et ses effets sont appliqués dans de nombreuses structures médicales. Durant ces seize dernières années, plus de huit mille personnes ont participé à notre programme d'initiation à la pleine conscience dans la Clinique de réduction du stress du centre médical de l'Université du Massachussetts.
Aujourd'hui des programmes similaires fonctionnent dans de nombreux hôpitaux aux Etats-Unis, de même qu'au Canada, en Grande-Bretagne et en Allemagne. Notre clinique est un service externe du Département de médecine, où les médecins peuvent envoyer leurs patients en complément aux traitements traditionnels ou lorsque ceux-ci s'avèrent insuffisants. Dans ce service les malades apprennent les fondements de la méditation et ses applications pratiques dans la vie quotidienne. On leur enseigne aussi comment utiliser la méditation pour faire face et travailler avec le stress, la douleur et les difficultés de la vie.
Les médecins nous envoient des patients atteints des maladies les plus diverses qui incluent affections cardio-vasculaires, maladies chroniques, cancer, sida, problèmes gastro-intestinaux, maladies de la peau, etc...sans oublier les symptômes d'anxiété, de panique et le stress de la vie ordinaire dans notre monde qui s'accélère à la vitesse gand V".

Dans cet autre court texte, Jon Kabat-Zinn nous montre, grâce à la belle métaphore de la marmite et du feu, le pouvoir intégrateur de la pleine conscience, dont l’émergence est l’objectif principal de toute méditation.
Cette conscience serait en ce sens très proche, ou la dimension essentielle, de l'esprit intégratif, capable de faire mijoter et d'unir en une soupe nourrissante la diversité de la réalité.

"La conscience n’est pas la pensée. Elle est dans une autre dimension, au-delà de la pensée, tout en l’utilisant et en reconnaissant sa valeur et son pouvoir. L’esprit pensant peut être sévèrement fragmenté à certains moments, la plupart du temps d’ailleurs. C’est la nature de la pensée. Mais la conscience peut nous aider à percevoir que notre nature fondamentale est déjà intégrée et entière. Loin d’être handicapée par le pot-pourri de nos pensées, la conscience est semblable à la marmite dans laquelle mijotent différents aliments : carottes, oignons, poireaux, pommes de terre, etc… cuisant ensemble, finissent par devenir une soupe consistante et nourrissante. Il s’agit ici d’une marmite magique, où il n’y a rien à faire, à part allumer le feu. La conscience est ce feu qui cuit les aliments, aussi longtemps qu’il est entretenu".

Jon Kabat-Zinn « Où tu vas, tu es » Editions J’ai Lu

A noter que Jon Kabat-Zinn est venu pour la 1ère fois en France à Paris, le 10 juin 2009, pour la sortie de ses deux livres : "L'éveil des sens" (éditions les arènes) et "Au coeur de la tourmente, la pleine conscience" (éditions de boeck). Ce fut un grand moment.

En avril 2010, un nouveau livre de lui est paru "Méditer, 108 leçons de plein conscience" avec un CD de 12 méditations guidées avec la voix de Bernard Giraudeau (editions les arènes).

Fin 2012, est sorti aussi un livre de Jon Kabat-Zinn et de sa femme Myla : "A chaque jour ses prodiges, être parent en pleine conscience" (éditions Les Arènes).